INTERVIEW: VINCENT LACOSTE ET ANTOINE DE BARY

À l’occasion de la sortie la semaine prochaine de Mes jours de gloire, Mathieu de Ménonville et Louis Wong ont rencontré Antoine de Bary (réalisateur) et Vincent Lacoste, qui y incarne un jeune acteur peinant à quitter son enfance à petits succès. Ils leur ont posé une série de questions, d’ailleurs sans grand rapport avec le film.

LA COUETTE & LE PEIGNOIR

Avez-vous une anecdote de tournage lié au vêtement?

Pour commencer on a trouvé le vêtement clé du film sur le décor! (Rires)

(un peu gêné) Il y a une partie des costumes qui n’était pas à nous... On a tourné chez Pierre Vial, un grand acteur de théâtre (et le mage dans les Visiteurs). Il a un appartement dans le 12ème arrondissement qui est une espèce de cabinet de curiosités où il collectionne Le Monde depuis quinze ans, Il y a des tas de journaux Le Monde partout. C’est un monsieur de quatre-vingt cinq ans qui est parti chez son fils pendant le tournage et on n’arrêtait pas d’utiliser des trucs chez lui.

Il avait laissé des sapes et on lui a emprunté notamment un peignoir qui est très beau et que je mets pendant un quart du film. Du coup c’est le peignoir d’un vieux monsieur que je porte!

L’appartement du personnage d’Adrien dans le film, c’était l’appart d’un pote à nous, Hector, qu’il nous a laissé pendant quatre jours. On prenait des vêtements à lui. On lui a aussi pris un peignoir! Et sa couette fleurie mais qui sert de vêtement dans le film.

Sinon l’idée était d’habiller le héros de la même manière pendant tout le film. Il y a un côté uniforme: le mec qui s’habille toujours pareil avec une vieille veste et le même pull dans toutes les couleurs

IL PADRE

Y a-t’il un acteur disparu avec qui vous auriez aimé tourner ce film?

Jean Rochefort, il aurait été bien dans le film.

Mais je ne sais pas pour quel rôle.

Oui, il n’y aurait pas eu de rôle pour lui.

J’aurais beaucoup aimé tourner avec Philippe Noiret. Il aurait été parfait Noiret dans le rôle du père qui zone dans l’appartement! Ou Alberto Sordi (acteur de l’âge d’or du cinéma italien des années 50)

Ah oui Alberto Sordi mais il aurait fallu trouver un rôle d’italien. Le père serait devenu italien!

CROP TOP

Y a-t-il un vêtement que vous détestez?

J’ai l’impression que les cols roulés me font un double menton.

Moi, j’aime bien les cols roulés parce que ça masque le double menton (rire). Le teddy: j’adorerais que ça m’aille mais j’ai l’impression que le vêtement remonte à chaque fois. Ça devient un crop top très rapidement! Ça va être le titre de l’interview :
« Le teddy, ça fait crop top »!

On voulait sinon revenir sur votre opinion concernant votre scepticisme environnemental (rires)

Oui. Êtes-vous climatosceptique, Antoine?

UN FILM DE SEPT HEURES TRENTE

Quel est le film que vous avez vu au moins cinq fois?

Orange Mécanique ou CASINO.

Boogie Nights. Ha oui, Boogie Nights et aussi SUPERBAD.

SUPERBAD, je l’ai énormément vu!

Et Boulevard du Crépuscule, je pense.

Boulevard du Crépuscule, c’est pour montrer mon côté intello, le mec qui brasse large.

Oui, il y a le Rayon Vert bien sûr, que j’ai vu vingt fois (rire).

Et les films de Béla Tarr que je regarde tous les deux jours. Dès que j’ai un petit coup de blues, je m’en mate un.

Oui son film Le Tango de Satan qui fait sept heures trente, tu l’as vu cinq fois, ça fait beaucoup...

Oui j’ai vu au moins quarante-huit heures de film de Béla Tarr!

LA VIE DE CHÂTEAU

Quelle est votre idéal féminin au cinéma?

Dustin Hoffman dans Tootsie!
Quand j’étais jeune, c’était Delphine Seyrig. Elle a une voix incroyable, je trouve. Elle était dans Baisers Volés. Elle cadre parfaitement dans ce décor d’ailleurs (le café où nous sommes: Le Rouquet)

Moi, j’ai eu plusieurs phases. À un moment j’étais extrêmement fan de Julie Christie et d’Ingrid Bergman, toutes les actrices des années trente et quarante. Mais si on parle d’une actrice française, ce serait Catherine Deneuve, en particulier dans le film La Vie de Château. Il y a aussi Philippe Noiret dedans d’ailleurs. C’est un film de Jean-Paul Rappeneau que j’adore. C’est un excellent film. Deneuve dans les années soixante, Belle de Jour, La Chamade...

GÉGÉ

Pour vous quel a été le meilleur look masculin de cinéma?

Vittorio Gassman dans Le Fanfaron, il avait toujours un look, toujours ce côté décontracté.

Dans Rendez-Vous, il y a James Stewart qui est extrêmement élégant. Il porte un vieux manteau très long. Et sinon j’adore le petit blouson en cuir de Gégé dans Les Valseuses. Pendant très longtemps, je l’ai cherché. Quand j’étais ado, j’étais à fond sur Scarface. Je trouvais que Tony Montana était extrêmement classe.

Les cols pelle à tarte!

Oui! La chemise avec le col par dessus la veste sauf que j’avais treize ans et que les cols de mes chemises étaient petits donc ça n’allait pas du tout!

Vincent qui se sentait Italien et qui déboule au lycée avec son grand col pelle à tarte!

Ah oui Alberto Sordi mais il aurait fallu trouver un rôle d’italien. Le père serait devenu italien!

Vêtements associés :

    Disponible 158€

    Notre surchemise Régis a un volume large, des épaules tombantes et un col cubain. Elle est fabriquée dans une flanelle compacte à motif traditionnel écossais tartan.

    158€
    Tailles4446485052
    Disponible 233€

    Notre cadrigan Sixteen est tricoté dans un fil italien en coton peigné épais.Il a un volume classique.

    233€
    Tailles XS S MLXL
    Disponible 142€

    Notre chemise Rivoli est notre modèle col Mao au volume ample. Elle est fabriquée dans un twill de coton épais et respirant.

    142€
    Tailles3637383940414243
    Disponible 400€

    Notre mac Michel est fabriqué dans une gabardine anglaise rendue déperlante par une membrane intérieure technofinish sans PFC (non nocif pour l'environnement).  Il est doublé d'un tissu tartan (motif traditionnel écossais). Il a une coupe droite.

    400€
    Tailles4446485052